Historique de l'association

 

Genèse du projet d’Écomusée du libournais (1980-2016)

 

L’Écomusée du libournais est aujourd’hui un lieu de synthèse qui propose un regard sur l’évolution de ce territoire marqué par la civilisation de la vigne et du vin. Cette structure culturelle est née dans les années 1980 de la rencontre entre la "passion" d’un enseignant, une aventure d’adolescents et l’implication d’une population locale !

 

  • La naissance du projet

Cet enseignant nommé au lycée agro-viticole de Libourne-Montagne en septembre 1969, arrive de Corrèze et ne possède aucune connaissance sur la vigne et le vin. Son envie de connaître la région va déclencher des démarches personnelles dans le but d’une découverte globale de ce milieu naturel et humain. Son statut de professeur d’éducation socioculturelle, lui donne l’idée de développer une expérience pédagogique avec ses élèves axée sur la découverte de l’environnement local par une approche pluridisciplinaire associant les aspects sociaux, culturels, naturels et patrimoniaux de cette petite région.

 

À partir de cette approche "intellectuelle" de la région, il en vient à réaliser une collecte exhaustive d’objets, de témoignages, de documents… ; il ne s’agit pas au départ d’un projet bien défini, mais plutôt du cheminement d’une idée, début d’une lecture du paysage, d’un collectage "anarchique", "sauvage" qui ressemble plus à des prélèvements qu’à un véritable travail scientifique, mais l’objectif est tout de même de sensibiliser, via les élèves, la population locale à la notion de patrimoine ethnologique.

 

  • Les années 80

A partir de septembre 1980, année du patrimoine, une approche plus rigoureuse est effectuée permettant ainsi à l’enseignant de déposer un dossier auprès du Ministère de l’Agriculture, dont l’objectif est la réalisation d’une exposition ethnographique régionale. Partant du constat qu’il n‘existait aucune référence en la matière dans le libournais, les premières données recueillies (objets, iconographie, etc…) ont servi à réaliser une importante exposition autour des arts et traditions populaires viticoles du libournais. Ce travail d’enquête et de collectages a continué jusqu’en février 1982, date à laquelle quelques personnes se sont regroupées autour de l’enseignant pour créer une association dont l’objectif était d’assurer la pérennité et le développement des collections tout en créant les premières fondations d’un lieu d’exposition permanent.

 

La commune de Montagne, disposant, sur un site de 5 000 m² au cœur du village, d’un ensemble de bâtiments inutilisés susceptibles d’être réhabilités, sera sensible à ce projet de musée. Le 1er mars 1983, elle signera une convention de mise à disposition de ces locaux, dont la réhabilitation et l’aménagement muséographique selon le concept d’écomusée seront réalisés entre 1983 et 1985.

 

Cette forme muséale, s’appuyant sur un des réseaux supportant l’ethnologie du domaine français, met l’accent sur les caractéristiques d’un territoire dans son ensemble, ainsi que sur les modalités de transmission des savoir et des savoir-faire, faisant ainsi le lien, sous un même toit, entre la communication du passé, la compréhension du présent et la gestation de l’avenir

 

La notion d’écomusée dont la naissance remonte à la fin des années 1970 dans les Parcs naturels français donne lieu aujourd’hui à des réalisations diverses. Chacune d’entre-elles exprime des intentions et des motivations différentes qui trouvent cependant racines dans la conception muséologique de son initiateur Georges-Henri RIVIÈRE. Ce concept qu’il définissait comme un musée de l’homme dans son environnement, c’est-à-dire un musée que la population d’un territoire façonne pour s’y reconnaître et où elle présente à elle-même et à ses visiteurs son évolution dans le temps.

 

  • L'écomusée du libournais, une réalité

Dans cette dynamique, l'Écomusée du libournais, né de l’initiative que nous venons de décrire, a conçu un musée de type associatif. Celui-ci œuvre depuis plus de trois décennies pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine tout en privilégiant la civilisation de la vigne et du vin. Structure culturelle et touristique, c’est un lieu de rencontre et de synthèse, une "fenêtre ouverte" sur les multiples visages de ce paysage viticole que constitue le libournais.

 

De cette réflexion le "Musée du temps" prit forme. Il propose aujourd’hui une exposition permanente "Voyage en Terres du vin" qui fait la synthèse de tous les objets et informations collectés et constitue un musée d’ethnographie "pur" qui explique l’histoire sociale et viticole du territoire.

 

Puis conçues comme un micro réseau d’antennes, d’autres réalisations se sont concrétisées avec le "Musée du vigneron" qui comprend plusieurs reconstitutions de lieux de vie et de travail évoquant les conditions de vie du vigneron libournais d'autrefois ; puis le "Sentier du Bois de Bonde", qui est un parcours d’interprétation du vignoble ainsi que le "Jardin ethnobotanique" qui proposent tous deux un regard complémentaire sur l’environnement naturel et le paysage viticole du libournais.

 

L’élaboration et cette mise en forme muséographique s’est faîte avec le concours et les conseils précieux du département d’ethnologie régionale du Musée d’Aquitaine, dans le cadre de la Mission du patrimoine ethnologique d’Aquitaine. Sa réalisation et son développement s’est concrétisé dans le cadre du premier contrat de Plan État-Région et grâce au soutien logistique et financier apporté par la collectivité de Montagne relayée à partir des années 2007, par les Communautés de communes du Lussacais, puis du Grand Saint-Emilionnais jusqu'en décembre 2016.

 

  • Une aventure qui se poursuit

Aujourd'hui l'Écomusée du libournais poursuit son travail. Tout en restant très attaché à tisser étroitement dans ses collections les témoignages du passé avec ceux du présent et de la modernité, nous continuons à développer des actions culturelles et pédagogiques originales, voire expérimentales, en exploitant notamment les ressources du territoire et de ses habitants.

 

Un travail en cours de programmation culturelle et touristique "Hors les murs" va nous permettre d’explorer de façon différente les facettes du patrimoine local. A terme lÉcomusée va permettre à chacun de découvrir de manière originale et nouvelle son territoire d'action : le libournais. Avec la mise en chantier des "Routes & Chemins du patrimoine", nous travaillons aujourd'hui à l'organisation et l'animation in situ d'une série de sorties pour tous : visites des villages, balades nature, visites d’entreprises, activités jeune public, ateliers créatifs, spectacles, conférences, animations à l’occasion des manifestations nationales,… Pour mieux connaître ces activités en développement, nous vous invitons à suivre notre actualité.

 

L'équipe de l'Ecomusée du libournais.